Forum de l’article

Artificial Intelligence : A Guide for Thinking Humans

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Artificial Intelligence : A Guide for Thinking Humans
Urban-Galindo - le 4 juillet 2020

Merci Laurent pour cet article qui, une fois de plus, me remet quelques idées "en ordre" et me confirme l’immensité de mon ignorance, je l’ajoute volontiers à la remarque d’Albert Einstein :
"Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue !"


un commentaire déposé sur Linkedin ----
Où l’on peine à définir l’intelligence, avec d’ailleurs un sens différent selon Etienne Klein dans une émission sur France Culture en anglais = "traitement" des données, des informations comme dans Intelligence Service et en français qui ajoute un zeste d’induction, d’abstraction. Pour lui le modèle est la formulation de la chute des corps dans le vide (notion contestée à l’époque) par Galilée, en désaccord avec les observations communes.
Etienne Klein mettait au défi tout algorithme d’ "I.A." le plus sophistiqué d’émettre une telle loi, surtout s’il était "nourri" avec quantités de mesures, en particulier si elles éteint très précises.

C’est peut-être la définition que mon épouse a donnée dans son épreuve de philosophie au baccalauréat qui, au delà du réflexe de Pavlov, cerne le mieux ce qu’est l’intelligence :
"Celui qui saisit le rapport des choses ET le rapport des rapports, celui-là seul est intelligent ! "
fin du commentaire Linkedin


Et les avancées de Leibniz vers un langage "calculable"