| |
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

Regards vers Gaza

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Regards vers Gaza
Jean Zundel - le 11 septembre 2014

I y a une différence majeure avec les colonies. Les pays occidentaux ne pouvaient se réclamer d’aucun droit, hormis celui de conquête, ce qui laissait pour seule justification morale l’apport de la civilisation aux peuples primitifs. La situation en Palestine est en fait pire pour deux raisons liées : l’idée de terre promise, qu’Hannah Arendt avait déjà mise en cause, et celle de peuple élu, concept d’une rare dangerosité quand on le prend au sérieux.

Gaza représente une verrue dans le Eretz Israel, et la vie des Palestiniens ne vaut pas tripette. Aujourd’hui, on ne peut pas s’étonner du massacre des civils. On peut regretter en revanche qu’il n’y ait pas assez de Arendt.

Derniers commentaires

Indispensable Laurent
Merci de ta veille vigilante et de si bien nous informer. Amicalement. Aïcha

L’ouverture aux autres est une source de richesse
La plupart des politiciens en vue dans la campagne électorale actuelle, et les médias qui (...)

Question d’échelle
À l’échelle individuelle, bien sûr que tous les cas de figure sont envisageables ! Mais dès lors (...)

L’ouverture pour l’ouverture ?
Les situations peuvent être très variées, tous les cas de figure sont envisageables, mais, fort de (...)

L’ouverture pour l’ouverture ?
In abstracto, pourquoi pas... Mais, premièrement, les chantres de l’ouverture à l’autre sont bien (...)