Bigloo et [X]emacs

Comment paramétrer GNU/Emacs ou Xemacs pour utiliser Bigloo.

Article mis en ligne le 4 octobre 2004

par Laurent Bloch

Bigloo peut être utilisé en coopération avec Xemacs (ou GNU/Emacs, le principe est le même). Les lignes qui suivent indiquent comment faire sous Linux/Unix. La solution pour Windows plus tard, mais cela devrait ressembler.

Sans aucun paramétrage spécial, il est déjà possible de faire la chose suivante par la commande Emacs suivante :

M-x shell

Cette commande ouvre un nouveau buffer Emacs dans lequel est actif un shell Unix, à l’invite duquel on peut lancer tout simplement l’interprète Bigloo :

# bigloo

ou, mieux, si on a pris soin d’installer le paquetage (RPM) rlwrap qui permet de rappeler et d’éditer la ligne de commande :

# rlwrap bigloo

On peut faire mieux. L’installation de Bigloo a dû créer quelque-part un fichier bigloo.el, facile à retrouver avec la commande locate bigloo.el. Chez moi c’est ici :

/usr/local/share/emacs/21.2/site-lisp/bigloo/bigloo.el

Le fichier de configuration d’Emacs, selon les cas, s’appelle (par rapport à votre répertoire racine) .emacs, .xemacs, ou .xemacs/init.el (bien noter le point devant le nom ; pour voir de tels fichiers avec la compmande ls il faut utiliser l’option -a ainsi : ls -a).

Éditer le fichier de configuration (disons .emacs pour fixer les idées). Y placer (en queue par exemple) une ligne ainsi rédigée :

(load-file "/usr/local/share/emacs/21.2/site-lisp/bigloo/bigloo.el")

sur une seule ligne. C’est entre parenthèses : c’est normal, c’est du Lisp. Remplacer la chaîne de caractères entre guillemets par la valeur du chemin complet trouvé pour bigloo.el avec locate.

Ceci fait, relancer Emacs, et la commande M-x bigloo vous ouvrira un buffer avec l’interprète lancé.