Forum de l’article

Penser à quelqu’un, penser à soi ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Penser à quelqu’un, penser à soi ?
Aredius - le 17 janvier 2015

Sur la retraite, mon expérience personnelle.
Pendant longtemps, ma femme, mes amis me disaient "tu n’arriveras jamais à partir en retraite". Et puis, l’évolution rapide du public étudiant a fait que je me suis mis à compter les années me séparant de la retraite. J’ai constaté aussi que bien des enseignants faisaient tout leur possible pour échappe à la fonction d’enseignement. Et ça empire.
Mais une fois en retraite, après les mois d’été, j’ai eu beaucoup de mal à accepter d’être devenu à charge de la société (certes j’avais cotisé pour la retraite), à ne servir à rien (pourtant je ne me faisais guère d’illusion sur mon rôle dans mon activité professionnelle). Il m’a fallu 4 ans pour ne plus dire "paye" mais "retraite".

La première année je me suis inscrit en master 2 d’histoire des sciences et des techniques. Mais les jours où il n’y avait pas d’enseignement je n’étais pas bien !

Mais positivez, avec votre statut vous devez pouvoir faire des enseignements, ce que notre université nous a interdit. Mais vous serez sans doute utilisé comme un bouche-trou sans aucun contact avec les "pros" de l’établissement où vous interviendrez.