Forum de l’article

Grands corps, grandes écoles, le conservatisme français

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Merci Laurent, cet article est très intéressant.
Gérard Peliks - le 9 juillet 2020

De mon temps (bac en 66), si on ne faisait pas de Latin en sixième, c’est qu’on était parmi les moins bons, si on ne faisait pas de Grec en quatrième, c’est qu’on n’était pas parmi les meilleurs.
Ensuite il fallait réussir un bac "Math Elem" sinon on était un raté.
Puis deux solutions : Math Sup ou la FAC. Faire la FAC, c’était qu’on n’avait pas pu faire Math Sup.
Ensuite... c’est ce que tu as bien décrit dans ton article.
Et en fait, on ne décidait rien, on suivait le mouvement parce que c’était comme ça...
Mais qui avait décidé ça ? la coutume ? la "normalité", la culture de la réussite ? la peur de l’échec ? qui ?
J’ai trois enfants, un ingénieur et deux juristes, et les juristes sont loin d’être des ratés ! Les choses auraient-elle changé ?